Les personnes que nous accompagnons au sein de notre association ont des profils et des statuts très différents. Pas moins de 15 langues étrangères différentes, des hommes surtout mais aussi, des femmes. Ils sont célibataires, mariés, divorcés. Des papiers pour certains, pas pour d’autres. Des ressources financières très faibles voire quasi inexistantes pour la plupart.

J’ai rejoint le monde associatif en 2008 et je n’ai jamais vu autant de personnes dans le besoin qu’aujourd’hui. A croire que tout va trop vite, à tel point que nous n’avons pas le temps de nous rendre compte réellement de l’ampleur des dégâts. Ils sont des milliers à vivre à Paris et en région parisienne dans des conditions terribles que personne parmi nous ne pourrait supporter plus de 24 heures. Les besoins sont multiples et lourds à gérer. Mais nous faisons face comme nous le pouvons avec des moyens quasi inexistants. Heureusement, l’entraide et la solidarité sont là, et nos bénévoles sont toujours présents pour aider et font comme ils peuvent.

Nous avons ce rôle de guide/conseiller auprès de ceux que nous suivons afin de les orienter vers les structures adéquates sans pour autant garantir les résultats afin de ne pas créer de faux espoirs. Mais ce qui est sûr, c’est que je vais continuer à me battre, jusqu’au bout, juste pour voir le résultat.

Categories: